J’aurais voulu vous le dire de vive voix. Avec toutes les émotions possibles. Mettre sur chaque mot une image miroir de ce que vous avez suscité en moi.  Mais pas peur de ne pas rendre exactement le flot de vibrations positives que vous avez généré, je viens humblement prendre par ce journal de bord, cet espace dont je dispose et que je peux manier à ma guise.

Vous avez rendu l’année écoulée (2019) différente pour moi. À l’orée donc de 2020, je voudrais exprimer toutes mes considérations et confier comment vous avez impacté 2019 chez moi. Je ne prétends pas vous rendre hommage. Voyez en ces lettres que je pose, toute ma reconnaissance pour vous avoir rencontré, discuté et écouté. C’est avec un plaisir succulent que j’ai libéré ces quelques mots. Espérant qu’ils vont voyager et vous rejoindre.

Mylène FLICKA

Notre première rencontre s’est faite en 2018. C’était à l’occasion de la Journée Internationale de la Jeune Fille. Je devrais faire des plaidoyers au Sénat Français et à l’Assemblée Nationale Française. Avant de partir, on m’avait parlé d’une béninoise en France qui allait intervenir aussi. On m’avait parlé de Mylène Flicka. Je lisais irawo mais je ne connaissais pas Mylène Flicka. J’ai fait des recherches sur internet et j’étais choquée de ne pas la connaitre. Je me suis demandée : Are you serious? How did you not know her? Je suis allée sur son blog https://www.myleneflicka.com/. J’ai lu quelques billets.

Depuis je ne sais plus m’en passer. La plupart du temps quand je veux travailler, j’ouvre deux onglets. Un pour le travail que je vais faire et un autre sur le blog de Mylène. Après, j’ai su qu’il y avait un ancien blog https://myleneflicka.wordpress.com/. Elle est super inspirante cette Mylène Flicka. Et je ne vous parle pas encore de irawo. Ce média des jeunes talents africains qui se bat pour donner aux jeunes les opportunités dont ils ont besoin…Vous devriez aller sur ce média et boire de cette fontaine d’inspiration et d’opportunités.

Quand je l’ai rencontré en Octobre 2018, elle était très rayonnante. A l’Assemblée Nationale en France, son intervention a résonné en moi : A 17 ans, on n’a pas besoin de penser à quelle couche prendre pour son enfant. On a envie de penser à quelle filière on va choisir pour son avenir. Il est question d’accessibilité à certains rêves. L’éducation est la clé mais il faut permettre le rêve. Vous pouvez suivre toute la vidéo ici. Je ne sais pas pour vous. Mais quand je découvre dans mon pays des jeunes femmes qui suivent leur chemin, qui font leur propre destin, qui impactent toute une génération, moi ça me parle.

J’ai commencé à suivre Mylène sur les réseaux et cela ne risque pas de changer. Indirectement elle m’a motivé aussi. Avec toute sa nomenclature sur le rêve, les opportunités. Elle m’a aidé à renouer avec la lecture à travers ses partages et franchement, c’est top. Récemment j’ai lu son article de 2015 en réponse à une sortie de Monsieur EG. Rien À Signaler. Merci d’être ce que tu es Mylène.

Mon rêve : C’est de pouvoir un jour faire une grande tournée ici au Bénin dans les communautés avec toi et de pouvoir dire aux filles : c’est possible si vous y croyez et que vous y travaillez. Pouvoir leur raconter toute ton aventure avec les Irawos et le rêve. 😘😘🥰

Pamela Akplogan

Un autre parcours élogieux. Notre rencontre a été une vraie surprise pour moi. Je lui laisse un message et elle répond avec une telle ouverture d’esprit que je me suis retrouvée emballée d’admiration. Puisque je suis toujours chanceuse, sa venue au Bénin n’était pas loin dans la période. Une rencontre a été conclue. Je me suis sentie privilégiée et honorée. Je ne sais pas si vous percevez ce que j’exprime. C’est très fort. Pamela Akplogan a un gros cœur. 😘😘🥰

On s’est retrouvée autour d’un bon plat puis on a discuté de l’interview que je voudrais lui accorder pour mon blog. Ensuite on a eu des échanges francs et très instructifs. Elle a partagé son expérience de militante et j’avoue, ce n’est pas des moindres. Vous pouvez la découvrir ici. On a discuté des jeunes acteurs de changements, de défis, de perspectives, de sport aussi.

Ce que j’ai retenu d’elle : Définis ta vision, ta finalité, là où tu voudrais atterrir et agis suivant cette ligne. Que tous tes choix te conduisent et te poussent vers cette direction. Agis pour tes convictions et restes droite dans tes bottes. Aujourd’hui encore ces paroles dansent en moi et je me souviens de ça à chaque décision que je dois prendre.

Judicaelle Irakoze

Récemment j’ai écrit sur Twitter à propos de Judicaelle : Elle est l’une de mes plus belles rencontres de 2019. C’est une jeune femme forgée et indestructible. C’est une productrice de changement. Imperturbable et égale à elle-même. Judicaelle est une activiste burundaise. Je vais revenir faire tout un portrait d’elle sur mon blog cette année. Elle est fondatrice d’une organisation à but non lucratif nommée CHOOSE YOURSELF.

Elle défend que les filles et les femmes doivent se choisir et vivre une vie pour réaliser leurs rêves et leurs ambitions peu importe leur taille. Son discours sur l’estime de soi et le fait de se choisir et de s’aimer est entrainant. On vit dans une société qui impose tellement de lignes, de cases, de boîtes. Pour vivre heureux, il paraît qu’il faut y entrer. Mais avez-vous déjà explorer le bonheur de vivre dans votre propre case ? Avec vos propres lumières ?

Judicaelle fait un travail dans ce sens. Elle fait beaucoup d’autre choses dont je reviendrai en parler certainement. Le fait de la rencontrer m’a fait réaliser encore une fois de plus, combien il était important de vivre une vie pour soi et pouvoir se décaler de plusieurs règles qui nous imposent de rétrécir nos ambitions. 😘😘🥰

Hadja Idrissa Bah

Je ne pouvais pas ne pas parler de cette incroyable Hadja. Qui chaque jour démontre que la force d’un combat est dans le fait de ne jamais abandonner. Quand on me pose la question sur la lutte pour l’égalités des chances, des droits, je réponds toujours que je voudrais voir un combat à l’image de celle menée par Hadja et le Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée se généraliser. Constituer une boule d’énergie, agir collectivement et ramener des impacts considérables. Elle en est la preuve.  Son combat est une inspiration et une référence. J’ai toujours eu du plaisir à la suivre et à chaque étape, je m’en sors reboostée.

Esther Fifamè Djossa

Je ne sais véritablement pas comment vous dire clairement l’impact que m’a apporté le fait de la suivre, de l’écouter et de discuter avec elle. C’est une grande dame humble et très battante. J’ai eu cette chance de suivre son partage d’expériences en live. Croyez-moi des vécus du genre vous reformatent et vous apprennent combien il faut y croire, travailler et ne pas se laisser abattre pour réaliser ses rêves.

Elle a été d’un appui de taille en acceptant de venir rencontrer et discuter avec les filles dans le cadre du Programme Académie des Jeunes Filles Leaders du Bénin et dans le cadre du camp de construction des rêves pour les filles. Le fait est que, je ne suis pas la seule qu’elle a inspirée. En novembre 2019, j’ai réalisé avec l’équipe de Jeunes Filles Actrices de Développement, des focus groups pour une consultation sur les rêves et les aspirations des filles dans le cadre de la campagne #CeQueFativeut. Il y avait une question dans le questionnaire : quelles sont les personnes qui vous inspirent ? Certaines parmi les filles ont répondu Esther DJOSSA. Waaaoooouh ! 😘😘🥰

Pascaline Hounkpatin

Capitaine de Remorqueurs au Port Autonome de Cotonou, Pascaline a aussi rendu l’année 2019 différente pour moi. C’est une chance pour moi de la rencontrer et de la connaitre. Du virtuel au réel. C’est ainsi que je décris notre rencontre. On a échangé ensuite on s’est retrouvée à AVRANKOU pour une séance de discussion et de partage d’expériences avec les filles.

Pascaline est la preuve qu’il ne faut pas se poser de limites dans ses rêves. Quand elle vous raconte la naissance de sa passion pour les navires, vous allez comprendre que c’est possible d’arriver à bout de ses rêves quand on y travaille avec détermination. Dans quelques années, elle sera l’une des premières femmes pilotes de bateaux au Bénin. Je croise les bras pour elle.😘😘🥰

Arielle KINSOU

C’est ma Dada sûre. Celle qui constitue un appui et un soutien indéfectibles pour moi. Je la suivais elle aussi sur les réseaux sociaux. Ensuite le temps de la rencontre et j’étais accrochée. Elle a été très déterminante dans l’aboutissement de notre Campagne Une fille, un livre.

Ce qui me capte chez elle, c’est sa prestance. Elle est très posée avec une estime personnelle forte. Je ne lui dis pas mais le fait de la suivre m’a aidé à me canaliser des fois. 😘😘🥰

Merci de continuer à écrire les pages de vos livres. Un honneur de vous connaitre. 😘😘🥰