Covid-19 a entrainé dans plusieurs pays des mesures de confinement et d’autoconfinement. Des entreprises sont passées au télétravail. Dans mon cas, covid-19 est intervenu au milieu d’une expérience que je vis avec mes paires jeunes depuis décembre 2019. J’ai ressenti une vague frustration quand la suspension de toutes les activités est devenue une alternative indispensable.

Cependant, je vois la situation comme un exercice de créativité, un challenge me-to-me. Pour beaucoup de personnes, le travail depuis la maison est déjà une habitude. Dans le même temps, cela représente une nouvelle piste pour de nombreuses autres personnes. Cette situation est un changement de paradigme mais elle ne devrait pas mettre fin à nos projets. 

Covid-19 ne va pas stopper mon ardeur. Je vais m’adapter et avancer. C’est le challenge que je me suis donnée. Ce challenge m’a amené à réajuster mes plans, adopter une nouvelle stratégie à travers un processus bien précis. Voici comment je vis mon Work at home.

Dédramatiser la situation pour éloigner la panique

Covid-19 a causé la mort des milliers de personnes dans le monde. Le virus se propage très vite. De nombreux pays sont en confinement. Les médias en parlent en permanence. L’état des lieux est préoccupant. La situation est dramatique. Le stress augmente. Mais nous ne devons pas surtout céder à la panique.

  • La panique est un trouble extrême. Elle perturbe la santé mentale.
  • La panique pourrait amener à faire tout et n’importe quoi y compris le partage des fausses informations sur covid-19. Cela pourrait mettre notre vie et de nombreuses autres vies en danger.
  • Pour endiguer la propagation de covid-19, il est important de respecter les gestes barrières, respecter les mesures prises par les autorités nationales. La panique pourrait ne pas nous guider vers le respect strict de ces mesures.

S’impliquer dans les initiatives pour agir contre covid-19

Quand j’ai compris la menace que représente la panique, je me suis désabonnée des plateformes qui divulguent toutes sortes d’informations susceptibles de perturber ma sérénité et me pousser dans une agitation sans pareille. En retour, je me suis inscrite dans une logique positive. De nombreuses initiatives novatrices ont vu le jour en réponse au covid-19. Des plateformes ont été créées pour mettre les informations justes et vraies à la disposition des populations.

Pour ne pas céder à la panique, j’apporter ma contribution en soutenant ces initiatives. Ainsi, je partage sur les réseaux les liens vers les plateformes créées pour divulguer des informations vraies et les contenus sur les gestes barrières. Je participe aussi à des discussions en ligne pour donner des informations justes.

 

Revoir mes plans en vue de les adapter à la situation

J’ai pris conscience de la menace. Je respecte les mesures. Je ne panique pas. Je reste en sécurité. Mais désormais, je vais devoir travailler depuis la maison. Il y a à côté Facebook, Netflix, et Youtube. Je dois travailler et produire de résultats. Je dois continuer à peaufiner mes projets personnels. Le temps pour m’adapter est très court. Un minimum d’autodiscipline s’impose.

Mon premier réflexe a été d’établir deux plans : un plan global pour toute la période de Work at home. Ce plan m’a donné un aperçu fixe de tout ce que je pourrais être en mesure de dire que j’ai accompli durant la période. Ensuite j’ai établi un plan pour chaque journée pour savoir si je défie le statu quo ou que je stagne.

Henrietta H. Fore, Directrice Générale de l’UNICEF est l’une des personnes que je suis et qui me touche particulièrement en cette période de work at home. Ses vidéos malgré son confinement sur le Work at home, la motivation au travail, l’importance de continuer ont un effet motivant sur moi.

Acquérir de nouvelles connaissances

Travailler depuis la maison peut miroiter un lot de stress. Mais quand on observe bien, c’est une opportunité pour apprendre. Je n’ai plus tellement d’obligations professionnelles car toutes les activités sont suspendues. Je continue de travailler sur mes projets personnels. Pourquoi ne pas consacrer un peu de temps à moi-même ? Un peu de temps pour apprendre ? C’est une occasion approvisionner mon esprit en notions et aptitudes nouvelles.

J’ai sélectionné trois livres que je dois finir de lire durant la période. Je me suis inscrite pour des cours spécifiques en ligne sur sewema. Durant la journée, je sélectionne des articles intéressants sur lesquels je suis tombée pour les lire les soirs. Pour garder la ligne et ne pas fléchir dans cette logique, il y a deux pages sur Facebook que je suis : Les Chroniques de Tchonté et Irawo. Le fait de suivre ces pages et lire les contenus qui y sont publiés produit un effet galvanisant sur moi.

Il ne faut pas oublier les vieux démons : les loisirs

Je m’encourage en disant que j’ai un plan sophistiqué durant cette période de work at home et un minimum d’autodiscipline. Toutefois, cette situation est un revirement. Je me retrouve seule à la maison et je dois y rester pour travailler. Il peut arriver que je dégonfle. La solution ? Les loisirs. Ce que je veux dire par là c’est qu’il est illusoire pour moi de penser que je vais juste bosser durant cette période sans un peu de détente. Ainsi, j’ai prévu du temps pour mes loisirs. Dans mon plan journalier, il y a des étapes où je dois fermer les documents et ouvrir VLC. C’est important ! 😅😅😅😅

Le work at home a un incroyable talent

Le travail à la maison a entrainé le réaménagement de ma chambre. Mon salon est devenu un studio. J’ai ramené le lit au salon, replacé les tables et les chaises de manière à obtenir un studio. Pourquoi ? Je ne saurais le dire 😅😅😅. Covid19 ne va pas stopper mon ardeur. Je m’adapte et j’avance. C’est mon challenge.

S'inscrire à ma Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir mes dernières nouvelles, actions et plus encore...

Merci de vous êtes inscrit, vous recevoir de mes nouvelles bientôt.