Coucou à toutes et à tous !

J’espère que vous vous portez très bien. 😇😇😇

Le vendredi 04 octobre 2019, Angélique Kidjo, Ambassadrice de bonne volonté d’UNICEF a rencontré et discuté avec les enfants. La séance s’est déroulée dans les locaux d’UNICEF BENIN. La discussion était autour du document « Le Bénin dont rêvent les enfants » réalisé par ces derniers pour porter leurs voix, leurs aspirations et leurs souhaits.

Au cours de cette rencontre, j’ai eu la chance de poser une question à notre éminente Ambassadrice de bonne volonté Angélique Kidjo 🥰🥰. Découvrons ensemble son intervention.

www.chancelinemevowanou.com : Comment devons-nous donner aujourd’hui la parole aux enfants pour porter leurs voix afin de lutter contre les violences dont ils sont victimes ?

C’est aux enfants de parler et personne d’autre à leur place !

Angélique Kidjo (s’adressant aux enfants dans ses réponses) : C’est à vous de parler. Tel que vous l’avez écrit dans votre document « Le Bénin dont rêvent les enfants », que vos s’élèvent encore plus. Ne vous taisez point. Moi en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté d’UNICEF je vais parler. Ensuite je partirai. Après je reviendrai parler. Les personnes diront que c’est toujours moi qui parle et que personne n’entend jamais de la bouche des enfants ce qu’ils veulent. C’est à vous d’aider UNICEF à vous aider. Pour que le peuple puisse vous écouter. C’est à vous-mêmes de dire ce que vous voulez pour un lendemain meilleur. Si vous ne parlez pas, les gens parleront à votre place. Et ils ne pourront pas dire vos souhaits comme vous l’auriez exprimé vous-mêmes.  

Le document « Le Bénin dont rêvent les enfants » est un outil puissant.

Angélique Kidjo (s’adressant aux enfants dans ses réponses) : Ce document « Le Bénin dont rêvent les enfants » est très puissant. Vous y avez consigné vos réalités et vos souhaits. Si les décisions prises par les autorités ne prennent pas en compte vos recommandations, il faut recommencer. Parce que quand vous cherchez une chose et que vous ne vous battez pas pour l’obtenir, vous ne l’aurez pas.

Rien n’est facile ou acquis sans efforts.

Le document « Le Bénin dont rêvent les enfants » n’est que le premier pas et le travail ne fait que commencer. Si vous voulez une vie meilleure, mettez-vous au travail. Parlez aux parents, à UNICEF. Analysez comment les décisions des autorités vont impacter vos vies et réagissez.  

Si la situation des enfants doit s’améliorer, il n’y a pas de place pour le silence.

Angélique Kidjo (s’adressant aux enfants dans ses réponses) : Si vous souhaitez véritablement une vie épanouie pour vous, ne vous taisez point. Que personne ne se taise. Il n’y a pas de peur. Même si on vous frappe. Criez encore plus fort : « j’ai dit ceci et on m’a frappé ». Ne vous taisez point.

Solidarité entre les enfants

Angélique Kidjo (s’adressant aux enfants dans ses réponses) : Prenez soin de vous les uns les autres. A l’école, soutenez-vous. Un camarade manque l’école ? Demandez et cherchez à savoir pourquoi. Quelque chose se passe ? Parlez. Si vous ne parlez pas pour que la loi punisse les auteurs de violences, rien n’avancera.

Photo de famille.

Chanceline MEVOWANOU