Chaque 24 janvier, la communauté internationale célèbre la Journée Internationale de l’Éducation. Pour moi, c’est l’une des plus importantes journées que l’on puisse commémorer. Elle a été décrétée en 2018 par l’Assemblée Générale des Nations Unies et commémorer pour la première fois en 2019. C’est une journée qui invite à une réflexion profonde sur le rôle de l’éducation dans l’avenir du monde.

Selon l’UNESCO, l’éducation permet de donner aux personnes les connaissances, les compétences et les valeurs nécessaires pour vivre dans la dignité, bâtir leur vie et contribuer à leur société. C’est un processus d’apprentissage qui couvre toute une vie. L’éducation permet à chaque individu de développer ses capacités physiques, intellectuelles, morales et techniques qui vont lui permettre de contribuer aux progrès dans sa communauté.

Sur le site de Filles Pas Épouses, on lit qu’une fille sur cinq (05) dans le monde est donnée en mariage avant ses 18ans. Cela suppose en partie que ces filles sont enlevées de l’école pour être données en mariage. Le processus d’acquisition de connaissances et de compétences est ainsi rompu. Elles n’auront pas un accès aux livres, aux opportunités d’apprendre, de découvertes au même titre que les garçons.  Elles devront se résoudre prématurément à une vie d’épouse et abandonner leurs rêves si d’aucune aide elles ne bénéficient.

Dans les communautés, de nouveaux cas de viols sur mineurs, d’agressions sexuelles, de mutilations génitales féminines se révèlent. Des lois existent pour punir les auteurs de ces violences mais les populations préfèrent les règlements à l’amiable. Des filles en milieu scolaire tombent enceinte. Elles n’ont pas les moyens pour se nourrir, s’occuper du bébé et retourner à l’école.

Elles abandonnent parfois et ne bénéficient d’aucune autre opportunité d’apprentissage. Pendant ce temps, les jeunes garçons vont aller à l’école. Ils occupent des postes de responsabilité laissant voltiger l’idée que les filles sont paresseuses et peu ambitieuses. La vérité est qu’on a volé les rêves de ces filles en les privant d’éducation.

Mon témoignage dans le cadre de la Journée internationale de l’éducation en 2020 : c’est à travers l’éducation que j’ai appris les notions sur les droits des enfants. J’ai compris par les connaissances qui m’ont été transmises que personne ne doit me donner en mariage forcé alors que mes paires assistent à des formations et font des choses des gens de leur génération.

Mes pensées, mes choix, mes actes, mes croyances, ma perception du monde, du changement… ne sont que le résultat de l’ensemble de tout ce que j’ai appris, lu, acquis et tout ce qu’on m’a inculqué. Que cela soit en famille, à l’école, mon entourage. Je suis le fruit de mon éducation.

Seule l’éducation façonne la manière d’être et de penser d’une personne. Certaines filles aujourd’hui tiennent des rôles de leadership affirmé, dénoncent les violences, contestent les normes discriminatoires et exigent des chances et des droits au même titre que les garçons, la possibilité de vivre une vie pour soi…parce qu’elles ont eu accès à une éducation.

Si des femmes pilotes, scientifiques, entrepreneures, chauffeures, athlètes, cyclistes, ingénieures de sons, présidentes, ministres…existent, c’est parce qu’elles ont eu la chance d’avoir une éducation à et ont eu des opportunités pour aller au bout de leurs rêves.

Par l’éducation, les filles ont la possibilité de rêver et se battre pour réaliser ces rêves. Mon plaidoyer à l’endroit des pouvoirs en place à l’occasion de cette Journée internationale de l’éducation est qu’ils garantissent une éducation pour tous les enfants.

Il est important également de mettre des mécanismes en place pour maintenir les filles à l’école sur une période considérable. Les décideurs politiques doivent soutenir l’éducation des filles en les aidant dans les cas où les parents n’ont pas les moyens. Quand les filles tombent enceinte, cela ne devrait pas symboliser la fin de leurs rêves.

L’éducation est la base. Vous lisez actuellement un article sur mon blog. Vous ne serez pas en train de me lire si je n’ai pas été d’une part instruite et d’autre part formée sur le blogging.

Pour bâtir une société juste et égalitaire, l’éducation est l’arme puissante dont nous disposons. L’éducation est la solution de racine pour réduire les inégalités entre les filles et les garçons. Bonne Journée Internationale de l’Éducation à toutes et à tous. Que fleurissent des réflexions pour transformer l’éducation.

D’autres jeunes à propos de l’éducation :

L’éducation est le socle de tout développement.

Fayçal Darius TOUKOUROU

L’éducation est le pilier d’une vie réussie et d’une société bien faite. Chaque nation, société et même chaque famille doit veiller à donner une bonne éducation équitable en genre pour un avenir meilleur.

Mariamar CONON

Aujourd’hui, on vit dans un monde où il y a déséquilibre social, injustice, discrimination, oppression… L’éducation pour tous peut remédier à ces maux qui minent notre société. Quand je pense éducation, je pense aussi changement de mentalités pour un réel développement social d’un pays.

Senan Tatiana Kriss HONTONWAKOU

L’éducation permet aux jeunes d’aujourd’hui de laisser à leur tour, un monde de valeur et de solidarité.

Prince Roméo KOUAKANOU